2017-05-JEFrontièresIntime

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)

Emergence(s)

Emergence(s)Le magazine des faits marquants de la recherche à l'UPPA

Mohamed Amara Président de l'Université de Pau et des pays de l'AdourMohamed Amara Président de l'Université de Pau et des pays de l'Adour« Des robots au service des élèves, des solutions pour mieux recycler...

Lire la suite

PDF
Vous êtes ici :
  • >
  • > Journée d'étude "Figures et frontières de l’intime à l’époque contemporaine"

Journée d'étude "Figures et frontières de l’intime à l’époque contemporaine"Pau - UFR LLSHS, salle du conseil

La fédération Espaces-Frontières-Métissages et les laboratoires de recherche CRPHLL, ITEM et LLCAA de l'UPPA organisent la journée d'étude Figures et frontières de l’intime à l’époque contemporaine, les 4 et 5 mai 2017 à l'UFR de lettres, langues, sciences humaines et sport (salle du conseil).

Ce programme de recherche est un programme franco-espagnol mené par les laboratoires CRPHLL, ITEM et LLCAA, sous la direction de Michel Braud (CRPHLL, EA 3003), Sabine Forero Mendoza (ITEM, EA 3002) et Nadia Mékouar-Hertzberg (LLCAA, EA 1925), en partenariat avec le laboratoire Lenguajes (HUM 224) de l’université de Cordoue (Espagne) et le laboratoire Arts plastiques (EA 7472) de l’université de Rennes 2 (France). Le projet donne lieu à deux journées d’étude (UPPA, 4/5 mai et 15 décembre 2017), un séminaire de recherche (UCO, 28 septembre 2017) et un séminaire doctoral (UPPA, décembre 2017).

Le programme met en œuvre une recherche pluridisciplinaire sur les nouvelles formulations et figurations de l'intime dans l’extrême contemporain ; il vise à présenter un état des lieux et à dessiner des lignes d’évolution. Il implique les spécialistes des champs littéraire, artistique, psychologique et psychanalytique, sociologique, anthropologique et philosophique, qui s’interrogent sur les formes et les enjeux actuels de la représentation de l'intime, autrement dit sur les manières de penser, de vivre, de figurer le soi et la relation à l’autre.

Cette première journée d’étude s’intéresse à la redistribution des espaces privé et commun dans des pratiques sociales profondément transformées par l’évolution de l’environnement médiatique et, plus particulièrement, par l’usage des outils numériques. L’intime a-t-il encore à voir avec l’intériorité, le dedans, voire le secret et le caché ? S’il a toujours partie liée avec le moi, il est certain que ce moi, loin d'être un territoire clos en lequel se replier, apparaît plutôt comme une surface de contact et d'échange.

L'abolition des frontières, la démultiplication des réseaux en tous genres, la globalisation et la mondialisation sont autant de données à prendre en compte. Le principe même de réseau n’assure pas seulement une transmission et une transition constante : il tend à pondérer — si ce n'est invalider —  la dialectique dedans/dehors pour lui substituer une logique d'homogénéisation, de prolifération aléatoire.

Comment évaluer et interpréter, en dépit de cette remise en question, la prégnance des motifs du dedans/dehors et de l'intimité dans les créations littéraires et artistiques actuelles ? L'on approfondira plus particulièrement, dans cet axe, l'étude de l'espace et des frontières de l'intime. Quels sont les nouveaux espaces de l'intimité ? Quels sont les nouveaux espaces de publication de cette intimité ?

Programme