2016-11-ConfDroitsFemmesEspagne

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)
PDF
Vous êtes ici :

Conférence "La misogynie et les droits des femmes en Espagne"Pau - Médiathèque André Labarrère

Dans le cadre du cycle de conférences organisées par la fédération Espaces, frontières, métissages (EFM), la problématique des frontières masculin/féminin est abordée au travers du cas de l’Espagne. La conférence La misogynie et les droits des femmes en Espagne de la professeure Marta Segarra s’insère ainsi dans le programme « Misogynie et pouvoir(s) » porté par les laboratoires ITEM et LLCAA.

Ces dernières années, la menace d’une régression des droits des femmes a plané en Espagne, notamment au travers de projets de loi (auxquels le gouvernement a finalement renoncé) autour de l’IVG mais aussi parce que les lois approuvées dans les années 2005-2010 n’ont pas été appliquées ou le sont de façon restreinte. La conférencière examinera notamment comment est présentée, dans son préambule, la « Loi pour l’égalité effective des femmes et des hommes », publiée dans le Journal officiel (B.O.E.) le 23 mars 2007. Elle en proposera une lecture selon une perspective « linguistique », pour contraster les résultats de celle-ci avec une analyse similaire de plusieurs déclarations publiques d’élu(e)s ainsi que de membres du gouvernement.

Marta Segarra est directrice de recherches au Centre national de la recherche  scientifique, rattachée au Laboratoire d’études de genre et sexualité-LEGS, ainsi que professeure de littérature française et francophone et d’études de genre à l’Université de Barcelone. Elle a co-fondé et dirigé (2003-2013) le Centre de recherches Dona i Literatura (Femmes et littérature) et la chaire Unesco Femmes, développement et cultures (2004-2015) dans cette même université.

Cette conférence est issue d’une collaboration de la fédération EFM avec l’Institut Cervantes de Bordeaux. Comme toutes les conférences de ce cycle, elle se tiendra à la médiathèque André Labarrère de Pau.