2016-11-ProjetMicropolit

  • Aide
  • Recherche
  • RSS
  • Google +
  • Facebook
  • Twitter
Université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA)
PDF
Vous êtes ici :

MICROPOLIT : programme de recherche sur l'état et l'évolution de la qualité du littoral sud-aquitain

Le projet MICROPOLIT, porté par l'UPPA, a pour ambition de répondre à des besoins concrets, mis en évidence par des expériences scientifiques et de terrain, mais aussi par une légitimité à vouloir préserver un patrimoine qui a une place prédominante sur notre territoire : le milieu littoral. Ce projet se veut fédérateur et propose de créer une synergie transdisciplinaire locale en créant du lien entre les structures techniques et les structures d’enseignement et de recherche autour de thématiques communes, en lien avec les spécificités du territoire.

Le littoral sud-aquitain est un patrimoine naturel aussi exceptionnel que fragile. Préserver ce milieu implique d'améliorer la connaissance sur la qualité des eaux, d'identifier et de quantifier les apports provenant du milieu continental, la nature des processus de réactivité dans la zone d'interface terre/mer, le potentiel des organismes à s'adapter à ces apports ou, encore, la capacité épuratrice naturelle d'un tel milieu. L’objectif du programme MICROPOLIT est d'y répondre en menant des travaux de recherche interdisciplinaires sur des zones emblématiques du littoral sud-aquitain, permettant de disposer d’un état des lieux global et d'une vision prospective de la qualité environnementale. L'originalité de ce projet repose sur une approche par sites ateliers emblématiques du littoral sud-aquitain et complémentaires, en terme d'évaluation de la qualité et de la biodiversité de ce milieu qui sont la côte rocheuse du Pays Basque, la zone estuarienne de l'Adour et le Gouf de Capbreton. Le développement d’outils originaux (indicateurs de qualité adaptés, modélisation, simulation) pour l’évaluation de la qualité et de l évolution d’un milieu complexe, soumis à une pression multi-contaminants, permettra de renforcer les connaissances et donc l’efficacité des actions à mener en vue de la reconquête de la qualité de l’eau.

Ce projet repose sur une réflexion transversale et intégrée, générée par une approche pluridisciplinaire, faisant intervenir les équipes de la fédération de recherche Milieux et ressources aquatiques (MIRA) de l'UPPA, du CNRS, de l’INRA et de l’IFREMER.
Les laboratoires de recherche impliqués et leur domaine de recherche sont :

  • l'UMR IPREM (Equipe de chimie analytique bio-inorganique et environnement ECABIE),
  • l’Equipe environnement et microbiologie (EEM),
  • l'Equipe de chimie physique (ECP),
  • l'UMR ECOBIOP (Ecologie comportementale et biologie des populations de poissons),
  • l'UMR LMAP (Laboratoire de mathématiques et de leurs applications), l
  • e laboratoire SIAME (Interaction vagues structures)
  • et le LRHA (Laboratoire ressources halieutiques d'Aquitaine).

A cela, s’ajoutent les compétences d’autres structures locales : l'Institut de milieux aquatiques (IMA), le Centre de la mer de Biarritz (CMB).

Les moyens humains nécessaires au programme s'appuieront sur une cinquantaine de personnels des différents laboratoires impliqués ainsi que sur le recrutement spécifiques de personnels techniques et de jeunes chercheurs (doctorants, post doctorants), tous dédiés à la réalisation du projet. Ce programme repose aussi sur des moyens lourds et performants existants au sein de la fédération de recherche MIRA de l'UPPA qui possède, à l’heure actuelle, des ressources en réseau avec des équipements performants, allant des moyens de terrain, de prélèvement et de stockage jusqu'aux systèmes d’analyse et de caractérisation.

Financements pour 3 ans : fonds FEDER région Nouvelle Aquitaine (2 554 keuros), Agence de l'eau Adour Garonne (46 keuros).