Chaire HCP

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Recherche

L'impulsion du projet E2S UPPA

Il y a 8 ans, l'UPPA a lancé une nouvelle initiative consistant à créer des chaires de recherche et d'enseignement.

Plusieurs objectifs étaient alors poursuivis :

  • investir dans des projets scientifiques significatifs conformément à la stratégie de l'université,
  • créer ainsi des équipes dédiées à ces objectifs de recherche spécifiques,
  • renforcer les relations avec les partenaires privés et publics en les plaçant sur un horizon à cinq ans au lieu du traditionnel partenariat sur trois ans,
  • accroître la visibilité et, par là même, favoriser la diffusion des résultats futurs ainsi que renforcer notre réseau international.

Avec l’I-site E2S UPPA, ce cadre s’est considérablement étendu. De nouveaux formats de chaires ont été mis en place, en plus celui qui existait déjà et était destiné aux chercheurs établis.

Il s’agit de chaires juniors, destinées à de jeunes chercheurs prometteurs, et de chaires internationales à temps partiel, accueillant des chercheurs jouissant d'une très grande renommée internationale.

En chiffres

24 chaires

Équipes

  • 66 personnels permanents
  • 74 doctorants
  • 119 post-doctorants

Les chaires E2S UPPA

Un accroissement considérable du potentiel d'experts scientifiques pour l'UPPA

L’objectif de cette démarche est d’accroître considérablement le potentiel scientifique d’E2S UPPA tout en intégrant – tout au long de la chaire – la recherche et la formation. En effet, l’équipe scientifique ainsi constituée devra également assurer des heures d’enseignement au sein des programmes phares d’E2S UPPA.

70 postes de doctorat et plus de 100 bourses postdoctorales d'un an seront proposés au sein de ces chaires dans les années à venir, sur un large éventail de sujets scientifiques illustrant les ambitions et les missions d'E2S UPPA.

Avec des partenariats public et privés

Cet effort sans précédent n’aurait pas été possible sans une large participation des partenaires privés et publics. Leur apport décisif est précisé dans la description de chaque chaire.

Chaque projet résulte de la convergence de défis scientifiques, des besoins des parties prenantes et, surtout, de l’intérêt de tous pour une mutualisation des moyens encore plus étroite. Notre expérience montre que tous en bénéficient.

Cette forme de collaboration et d’échanges gagnant en popularité, de nouveaux projets sont d’ores et déjà actuellement en cours de préparation.

La brochure "Chairs@E2S UPPA - mars 2020 [version anglaise] (pdf - 4,86Mo)" présente les chaires actives à l’UPPA, à la fin de l'année 2019. Outre les cinq chaires déjà existantes, le projet E2S UPPA a permis la création de six chaires juniors, de sept chaires senior et de six chaires internationales, suscitant ainsi le recrutement de seize nouveaux enseignants-chercheurs.

Traductions :
  • See this page in english
PDF
Vous êtes ici :

Histoire, cultures et patrimoines (HCP)Une Chaire d’histoire pour éclairer le présent

Trois questions à Laurent Jalabert, titulaire de la Chaire « Histoire, cultures et patrimoines » (HCP), rattachée au laboratoire Identités territoires expressions mobilités (ITEM).

Comment est née l’idée de cette Chaire ?

Nous voulions monter une structure permettant au laboratoire ITEM de travailler aussi bien avec des partenaires du secteur privé, des collectivités territoriales que des acteurs du monde associatif. La Chaire est l’outil adéquat. Elle nous donne la possibilité de mener des projets ambitieux autour des problématiques liées à la recherche sur les patrimoines et leurs valorisations, tout en facilitant les liens entre la recherche fondamentale et l’enseignement. La Chaire soutient ainsi la formation de nos doctorants et de nos étudiants en masters. Soulignons enfin que nous avons bénéficié dès le départ du précieux soutien de la Fondation du Patrimoine.

Des exemples de projets  de recherche ?

Nous réalisons des recherches thématiques ou des diagnostics patrimoniaux en fonction des besoins des partenaires, communes, entreprises ou associations. Notre plus récent partenaire est le Crédit Agricole Pyrénées-Gascogne pour lequel nous réalisons un historique exhaustif depuis sa fondation jusqu’à nos jours. Le projet le plus ancré est une recherche sur «L’histoire des petits vignobles» soutenu par les Vignerons de Buzet, la maison d’Armagnac  Dartigalongue, la région Nouvelle Aquitaine... Nous essayons de nous concentrer sur des domaines bien spécifiques.

Parlez-nous justement du partenariat avec  la Cave de Buzet...

Le programme, débuté en 2014, s’est établi autour de quatre axes : un inventaire des fonds privés disponibles et le classement des archives de la Cave; la collecte de la mémoire des vignerons ; la réalisation d’un diagnostic sur le patrimoine viticole de Buzet ; et la rédaction d’une histoire de la cave coopérative. Pour comprendre leur présent, nos partenaires ont besoin de plonger dans l’histoire de leur entreprise, sa gouvernance, son identité, ses liens avec le territoire..., ce que nous leur portons. En contrepartie de quoi ils nous aident à développer des recherches plus larges sur les Petits vignobles dans le monde et à les diffuser (colloques, ouvrages, articles scientifiques etc.). Cette question devrait nous occuper jusqu’en 2024»