2018-09-ProjetAquasalt

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Recherche

Colloques

    • Colloque "Poésie du spectacle et spectacle de la poésie dans l’œuvre d’Edmond Rostand" Cambo-les-Bains - Villa Arnaga

      Du 27 au 29 septembre 2018 aura lieu à Cambo-les-Bains, dans la villa Arnaga et au cinéma L’Aiglon, un colloque international organisé par le centre de recherche ALTER (UPPA), en partenariat avec les...

      Lire la suite

    • 16ème édition du colloque francophone sur le risque OrianeBayonne - Campus de la Nive

      La 16ème édition du colloque francophone sur le risque, Oriane (Organiser les entreprises, les institutions et les associations en présence du risque), aura lieu les 20 et 21 septembre 2018 au département...

      Lire la suite

PDF
Vous êtes ici :

Gestion des ressources en eau : "AQUASALT", projet européen coordonné par l'UPPA

Les ressources en eau deviennent une préoccupation majeure pour l'ensemble de la planète. Le pourtour méditerranéen se caractérise par une rareté et une disponibilité restreinte en eau. Cette situation est exacerbée dans les zones géographiques où règnent des conditions arides et semi-arides, souvent rurales subissant une pression agricole forte. L'agriculture dans ces zones implique donc la gestion de la rareté de l'eau, de la salinité et de la salinisation.

Le projet AQUASALT, financé par le programme européen ERANETMED, coordonné par l'Université de Pau et des Pays de l'Adour (prof. Robert Duran, IPREM & MIRA), rassemble des scientifiques européens (France, Espagne), maghrébins (Tunisie, Maroc, Algérie) et américains (USA) collaborant à la mise en place d'indicateurs biologiques permettant d'évaluer la santé environnementale dans les environnements arides et semi-arides.

Les activités du projet AQUASALT seront réalisées sur deux zones protégées RAMSAR : la vallée centrale de l'Èbre (Gallocanta et Monegros, Aragon, Espagne) et le complexe hydrologique du lac Ichkeul / lagune de Bizerte (Tunisie). L'objectif principal est de caractériser l'impact des activités agricoles sur les communautés microbiennes afin d'établir des indicateurs microbiens pertinents. De tels bio-indicateurs, adaptés à l'apparition de la salinité, devraient fournir des informations essentielles pour la gestion des zones humides dans les régions arides et semi-arides.

La réunion de démarrage du projet AQUASALT s'est tenue les 4 et 5 septembre derniers à l'IPREM, Université de Pau et des Pays de l'Adour. Elle réunira une vingtaine de scientifiques : microbiologistes, toxicologistes et écotoxicologistes, tous spécialistes des milieux aquatiques.