Le label SAPSScience avec et pour la société

La philosophie du projet SAPS

En tant qu’établissement public d’enseignement supérieur et de recherche, l’Université de Pau et des Pays de l’Adour est consciente de sa responsabilité sociétale, c’est-à-dire du rôle majeur qu’elle doit jouer face à l’ampleur des défis auxquels font face nos sociétés. Elle a d’ailleurs défini deux valeurs phares guidant son activité de recherche : « Réconcilier science et société » et « Agir au sein d’un territoire ». Ces valeurs sont déclinées en cinq missions interdisciplinaires focalisées sur les enjeux sociétaux

C’est dans cette continuité que l’UPPA a obtenu en avril 2022 le label « Science avec et pour la société » (SAPS) décerné pour 3 ans par le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. La dotation associée lui permettra de mettre en place un grand nombre d’actions favorisant le dialogue entre sciences, recherche et société, ainsi que la structuration d’un réseau territorial.

La qualité de ce dialogue relève d’un impératif majeur pour l’avenir de notre démocratie. Divers par ses expressions, englobant à la fois le partage d’une culture scientifique commune, les démarches de recherche participative et l’expertise en appui à la décision publique, ce dialogue doit être consolidé. C’est l’un des objectifs prioritaires du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche à travers le projet Science avec et pour la société.

Sa déclinaison à l’UPPA

En lien étroit avec les organismes de recherche présents sur le site (CNRS, INRAe, Inria), également membres du consortium de l’I-SITE « Solutions pour l’Énergie et l’Environnement » (E2S), l’UPPA souhaite s’engager sur les enjeux du lien Science et Société en s’appuyant sur six grandes lignes directrices qui guideront ses actions :

  • Diffuser la culture scientifique sur les enjeux sociétaux à partir des cinq missions interdisciplinaires qui structurent son identité scientifique ;
  • S’appuyer sur les compétences de ses laboratoires et son centre de services instrumental pour développer une offre de médiation scientifique lisible et adaptée à tous les publics ;
  • Ouvrir ses campus et ses laboratoires aux citoyens en les faisant participer à la construction de la connaissance ;
  • Mettre en place des stratégies partagées avec ses partenaires sur le territoire et au-delà pour transférer les connaissances produites vers la société ;
  • Inciter ses scientifiques et ses étudiants à prendre une place plus importante dans la vie citoyenne (débats publics, diffusion des savoirs) ;
  • Inscrire la diversité des actions déjà menées par sa communauté universitaire dans un contexte institutionnel favorisant le partage d’expériences, la diffusion des bonnes pratiques et le déploiement de nouvelles initiatives.

Ces enjeux sont déclinés en quatre axes qui regroupent les actions en cours ou à développer :

  • Partager les enjeux de la recherche avec tous les publics ;
  • Dynamiser l’implication des scientifiques et des étudiants dans les actions de médiation, communication et d’initiation à la démarche scientifique ;
  • Accompagner la prise de parole des scientifiques dans l’espace public ;
  • Inscrire le dialogue scientifiques-citoyens et le développement des sciences participatives au cœur du territoire. Un cinquième axe concerne le pilotage du label et l’évaluation de l’impact des actions mises en œuvre sur les publics visés.

De nombreuses actions communes sur tout le territoire

Le plan « Science avec et pour la société » s’appuie sur une grande densité et diversité d’actions menées au sein des unités de recherche ou de formation ainsi que sur tout le territoire, faisant intervenir différents acteurs locaux. Ces actions se calqueront sur les cinq missions interdisciplinaires qui constituent l’identité scientifique de l’UPPA. Leur vocation est en effet de faire sortir la recherche de nos laboratoires, de diffuser la culture scientifique et de développer la participation citoyenne dans la construction de la connaissance.

La collaboration avec le Centre de culture scientifique, technique et industrielle (CCSTI) Lacq/Science Odyssée, partenaire naturel en qualité de professionnel de la médiation scientifique dans les Landes et les Pyrénées-Atlantiques, verra le déploiement d’un ensemble d’actions communes autour de la diffusion de la connaissance à partir des laboratoires de recherche. Par exemple, la généralisation et l’accompagnement des initiatives menées au sein des laboratoires (Sciences en BD, DECLICS, « Un projet, une classe »…) ou encore une participation accrue à des projets phares comme la « Fête de la science » ou la « Nuit européenne des chercheurs ».

L’ensemble des dispositifs, conçus pour l’itinérance, seront présentés sur les 6 sites de l’UPPA, qui assurent une couverture territoriale complète du Sud Aquitain (Anglet, Bayonne, Mont-de-Marsan, Pau, Saint-Pée-sur-Nivelle et Tarbes), et dans les espaces opérés par Lacq/Science Odyssée. Ils bénéficieront aussi du maillage territorial sur lequel s’appuie le CCSTI : établissements scolaires, lieux culturels, médiathèques, festivals, etc. Sur la durée du projet, 50 lieux seront ciblés, avec une attention particulière apportée aux territoires ruraux et de montagne, pour un engagement auprès de 5000 personnes au total.

Des dispositifs spécifiques à destination des enseignants des 1er et 2nd degrés

L’objectif est d’amplifier ou généraliser les initiatives déjà menées envers les enseignants, en lien avec le rectorat.

« La thèse de mon parrain » permet chaque année aux lycéens non seulement d’avoir un premier contact avec la recherche mais aussi de faire un exercice qui les prépare au grand oral du baccalauréat.

Le Mathematicum, centre de ressources et d’expérimentation en mathématiques, mis en place par le Laboratoire de Mathématiques et de leurs Applications (LMAP) de l’UPPA, propose l’organisation d’ateliers dans le cadre de l’association Maths en jeans et de formations de professeurs. Cette initiative sera étendue à d’autres secteurs disciplinaires avec une focalisation sur les enjeux sociétaux comme la transition énergétique, les effets du changement climatique et l’identité.

Le congrès Maths en Jeans, organisé à Pau, regroupe les ateliers des Pyrénées-Atlantiques et des départements limitrophes (Landes, Gers). Les membres du LMAP encadrent chaque année environ 6 ateliers, soit 12 établissements, avec une moyenne de 20 élèves de la 3e à la terminale par atelier.

Des démarches « projets de classe » autour des thématiques de recherche des laboratoires de l’UPPA vont être développées, au travers d’une coordination renforcée CCSTI/Rectorat/UPPA, avec des actions clés en main à destination des enseignants du primaire, conjuguant activités éducatives pour les élèves et fiches pédagogiques permettant aux enseignants de bien s’approprier les problématiques étudiées.

Une ouverture des bâtiments au public

Dans le cadre des chantiers de rénovation de ses bâtiments via le contrat de plan État-Région, l’UPPA s’est dotée, sur le site de Pau, d’un espace de 100 m2 dédié à la médiation scientifique ouvert sur le hall d’entrée du bâtiment des Sciences. Celui-ci a vocation à accueillir des expositions et des ateliers mais aussi à être un lieu de valorisation du patrimoine scientifique. Ainsi, dès son origine en 2009, la mission « Diffusion de la culture scientifique et technique » de l’UPPA a récolté et conservé d’anciens appareillages de laboratoire, voués à la destruction. L’objectif est de valoriser cette réserve d’environ 350 objets et instruments en les organisant en collections thématiques dans des vitrines : mesure du temps, mesures électriques, analyses et spectroscopies, géologie… Le centre de services instrumental UPPA Tech, qui regroupe les 20 plateaux techniques de pointe des laboratoires de recherche, proposera des animations autour des instruments actuels pour compléter cette exposition sur l’évolution des instruments (action « Trésors de laboratoire : de l’histoire au présent »).

La nouvelle maison de l’étudiant construite sur le campus de Montaury à Anglet prévoit un espace de 400 m2 opéré conjointement par le CCSTI et l’UPPA à partir de mars 2023. Ouvert au grand public une vingtaine d’heures par semaine, du mardi au samedi, cet espace deviendra un lieu naturel de rencontre entre les personnels et étudiants de l’UPPA et le grand public. Il proposera des actions co-construites qui seront aussi valorisées au sein des « Fab Labs » pédagogiques mis en place dans le cadre du projet IREKIA.

Afin de compléter ce maillage territorial, des réflexions sont en cours pour faire émerger, à l’horizon 2025, un espace hybride (formation et CSTI) sur le campus de Mont-de-Marsan. L’objectif est de former et sensibiliser les chercheurs, enseignants-chercheurs et ingénieurs aux actions de médiation scientifique, en bâtissant une offre de formation intégrant différents modules qui aborderont des champs comme les techniques de communication vers un public large et la mise en place d’actions de diffusion des savoirs à destination d’un public spécifique.

Enfin, le CCSTI dispose d’un centre à Mourenx au sein d’un lieu dédié à la culture et aux sciences, le MIX6, avec salle d’exposition de 250m2, un espace d’animation et un Fab Lab, ainsi que d’un centre à proximité du campus de Pau, baptisé Science Odyssée et ouvert en juillet 2021 sur 520 m2 au cœur d’un quartier « Politique de la ville ». La priorité 2022-2025 sera de renforcer significativement la présence des activités en lien avec la recherche de l’UPPA dans les actions quotidiennes de ce centre (qui à pleine capacité touche entre 12 000 et 25 000 visiteurs annuels).