2018-06-Biodegradationhydrocarbures

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Recherche

Colloques

    • Colloque international « Voyages réels, voyages imaginaires »Bucarest / Roumanie

      La thématique du voyage parcourt les sciences humaines et sociales, les lettres et les langues depuis très longtemps. Il est intéressant néanmoins de constater que les approches peuvent parfois se révéler...

      Lire la suite

    • Le projet REPLIM au 3ème colloque international sur le changement climatique dans les zones de montagneJaca - Palais des Congrès

      Le Palais des congrès de Jaca organise le troisième Colloque international sur le changement climatique dans les zones de montagne, l’OPCC 2019. Ce rendez-vous réunit plus de 200 participants et 100 orateurs...

      Lire la suite

    • Colloque Le possible et le nécessaire : domaines conceptuels et expressions de la modalité Salle du Conseil- Bâtiment de Droit - Campus de Pau

      17-19/10 - Les communications porteront sur le partage, la structuration, la conceptualisation et la représentation de l’espace du discours à travers l’expression de la modalité (le possible, l’impossible, le nécessaire, le contingent, le certain, le probable et le vraisemblable).

      Lire la suite

Traductions :
  • See this page in english
PDF
Vous êtes ici :

Biodégradation des hydrocarbures : découverte de deux nouvelles protéines

Découverte de deux nouvelles protéines permettant l’entrée des hydrocarbures dans les cellules bactériennes.

Les bactéries sont les principaux acteurs de la biodégradation des hydrocarbures (pétrole, huiles, graisses) dans l'eau de mer et constituent donc un premier niveau de défense de l’environnement marin contre ces composés. De nombreuses souches dégradant les hydrocarbures ont été isolées et les voies métaboliques correspondantes élucidées. Cependant les mécanismes moléculaires utilisés par ces bactéries pour accéder aux hydrocarbures qui sont insolubles dans l’eau, les capturer et les absorber restent très peu connus. Il s’agit pourtant de la première étape du processus de biodégradation des hydrocarbures par les bactéries.

 

Les travaux publiés par des chercheurs de l’UPPA-IPREM dans le journal Mbio1 de l’American Society for Microbiology2 ont conduit à la découverte, chez la bactérie Marinobacter hydrocarbonoclasticus, de deux nouveaux gènes, aupA et aupB, codant pour des protéines permettant de faire rentrer les hydrocarbures à l’intérieur de la cellule où ils sont ensuite dégradés. La fonction et la distribution de ces gènes indiquent qu’ils confèrent aux bactéries qui les possèdent un avantage sélectif leur permettant de proliférer dans l’eau de mer contaminée et ainsi contribuer à l’élimination des hydrocarbures dans l’environnement marin.    

AupA and AupB are outer and inner membrane proteins involved in alkane uptake in Marinobacter hydrocarbonoclasticus SP17. (mBio 9:e00520-18). Mounier J., Hakil F., Branchu P., Naïtali M., Goulas P., Sivadon P., Grimaud R. 2018 (en gras, les membres de l’IPREM-UPPA).
Lire l'article 

 

1Mbio est le premier journal à accès libre et à large portée de l’ASM (American Society for Microbiology).

2L'American Society for Microbiology est la plus grande société de sciences de la vie, composée de plus de 50 000 scientifiques et professionnels de la santé. ASM a pour mission de promouvoir et de faire progresser les sciences microbiennes.