2018-01 CAPAS-Cité : un centre transfrontalier pour promouvoir l’activité physique

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Recherche

Colloques

    • Colloque international « Voyages réels, voyages imaginaires »Bucarest / Roumanie

      La thématique du voyage parcourt les sciences humaines et sociales, les lettres et les langues depuis très longtemps. Il est intéressant néanmoins de constater que les approches peuvent parfois se révéler...

      Lire la suite

    • Le projet REPLIM au 3ème colloque international sur le changement climatique dans les zones de montagneJaca - Palais des Congrès

      Le Palais des congrès de Jaca organise le troisième Colloque international sur le changement climatique dans les zones de montagne, l’OPCC 2019. Ce rendez-vous réunit plus de 200 participants et 100 orateurs...

      Lire la suite

    • Colloque Le possible et le nécessaire : domaines conceptuels et expressions de la modalité Salle du Conseil- Bâtiment de Droit - Campus de Pau

      17-19/10 - Les communications porteront sur le partage, la structuration, la conceptualisation et la représentation de l’espace du discours à travers l’expression de la modalité (le possible, l’impossible, le nécessaire, le contingent, le certain, le probable et le vraisemblable).

      Lire la suite

Traductions :
  • See this page in english
  • Ver esta página en español
PDF
Vous êtes ici :

CAPAS-Cité : un centre transfrontalier pour promouvoir l’activité physique

Le laboratoire MEPS (Mouvement, équilibre, performance, santé) de l’UPPA à Tarbes porte le projet transfrontalier CAPAS-Cité destiné à promouvoir l’activité physique.

Pour se maintenir en bonne santé, l’OMS conseille aux enfants 60 mn par jour d’activités physiques et 30 mn minimum pour les adultes. En parallèle, les travaux de recherche menés par le laboratoire MEPS à Tarbes montrent qu’un tiers des enfants ne respectent pas ces recommandations et que cette proportion augmente avec l’âge, en particulier en ville.

« Nos modes de vie évoluent au détriment de notre santé, se désole Julien Bois, enseignant-chercheur au MEPS. D’un côté, nous sommes de plus en plus sédentaires, de l’autre, de moins en moins actifs. Promouvoir l’activité physique, ce n’est pas vouloir faire des champions, mais aider simplement les individus à changer leurs comportements pour rester en bonne santé. »

Dans cette optique, le laboratoire de l’UPPA a lancé en 2016 un projet POCTEFA ambitieux baptisé CAPAS-Cité. En partenariat avec le laboratoire aragonais EFYPAF (Université de Saragosse), les mairies de Tarbes et de Huesca, les chercheurs mènent désormais des actions de promotion de l’activité physique auprès des enfants et de leur famille, organisent des séminaires de formation, approfondissent leurs travaux de recherche et, surtout, participent à la création d’un Centre pyrénéen pour l’amélioration et la promotion de l’activité physique pour la santé (CAPAS).

Cette future infrastructure transfrontalière dotée de deux antennes à Tarbes et à Huesca sera, demain, la tête de pont de l’ensemble des initiatives mises en oeuvre. Les enjeux sont sanitaires, sociaux mais aussi financiers, rappelle Julien Bois : « Le manque d’activités physiques tue chaque année près de 5,3 millions de personnes dans le monde, soit quasiment autant que le tabac. »

 

La Commission européenne, dans le cadre de la démarche ESIF fund for Health, a mandaté un cabinet d'audit pour réaliser un état des lieux des projets européens financés en lien avec le domaine de la santé. Les différents projets ont été répartis en 6 catégories.
Capas-cité qui figure dans la catégorie "Ageing and health promotion" fait partie des 10 projets qui ont retenu l'attention sur les 2 470 projets financés de sa catégorie, ce qui représente une véritable reconnaissance.

 

 

Contact : julien.bois @ univ-pau.fr