2019-01-DixNouvellesthesessPassages

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Recherche
PDF
Vous êtes ici :

Dix nouveaux contrats de thèses au laboratoire Passages

En 2019, le laboratoire de sciences humaines Passages accueille à Pau dix nouvelles doctorantes en géographie, science politique et sociologie. Leurs thèses sont financées grâce au projet E2S UPPA, avec le soutien de la fondation de France, la Communauté d’agglomération Pau Béarn Pyrénées (CAPBP) ou la Région Nouvelle-Aquitaine.

Rim Khamis, sous la direction de Christine Bouisset et de Sylvie Clarimont, travaille sur l’adaptation des villes de taille moyenne au changement climatique, dans le cadre d’une thèse E2S UPPA. Les projections prévoient une augmentation de l’urbanisation alors que ces lieux, aux ressources techniques, financières et humaines plus limités seront affectés par des événements climatiques extrêmes plus fréquents. La thèse étudiera les impacts du changement climatique sur ces lieux et le rôle des gouvernements locaux dans l’élaboration, la mise en œuvre et la révision des stratégies d’adaptation et des pratiques de planification urbaine en matière d’environnement.

Flavie Retourney, sous la direction de Sébastien Chailleux et de Xavier Arnauld de Sartre, réalise une thèse de science politique sur les projets de l’industrie minière « Montagne d’Or » et « Guyane Maritime » en Guyane. Depuis 2012, l’Etat tente de redynamiser le secteur minier en France : ces deux projets d’envergure sont fortement soutenus par l’Etat, mais font aussi face à d’importantes contestations. Dans un contexte global où la lutte contre le réchauffement climatique et la baisse de la biodiversité sont considérées comme des priorités, cette politique d’accélération de l’extraction de « ressources » fait controverse. A une échelle locale, les projets sont aussi perçus par beaucoup comme des outils de développement économique, élément capital sur un territoire caractérisé par de fortes inégalités sociales. Cette thèse, financée par E2S UPPA, se penchera sur les controverses liées aux deux projets : rôles des acteurs privés porteurs des projets, la politique étatique de renouveau minier en terrain et les oppositions auxquelles elle donne lieu.

Manon Pinguat-Charlot, sous la direction de Frédéric Tesson, travaille sur les logiques de différenciation des territoires, notamment à travers l’utilisation des labels. Le choix de la labellisation permet d’étudier la traduction des grands paradigmes scientifiques (développement durable, modernité, transition…) par les différents acteurs. La thèse, financée par la Région Nouvelle-Aquitaine et la CAPBP proposera une analyse de la labellisation en France à l’échelle macro, afin d’en dresser un panorama.

Gaïa Bonnet, sous la direction de Sylvie Clarimont, étudie, dans un contexte de changement climatique les pratiques, usages et représentations de l’eau dans les espaces ruraux touristiques. Cette ressource y fait l’objet d’usages diversifiés, voire parfois concurrentiels et constitue un indicateur « sensible » du changement climatique. Gaïa Bonnet étudiera, à travers une démarche comparative Nouvelle Aquitaine/Aragon, les usages touristiques actuels de la ressource et, compte tenu du changement climatique, leur évolution probable sur le secteur du tourisme et les possibilités de résilience des territoires et des acteurs. La thèse est fiancée par la Région Nouvelle Aquitaine dans le cadre du projet EAUTOUR sur l’eau, le tourisme et le changement climatique.

Nisrine SEBATI, sous la direction d’Olivier Bessy, travaille sur l'influence de l'innovation sur la gestion des entreprises touristiques. Le tourisme, activité porteuse de grands enjeux économiques, connaît actuellement une période de transition qui remet en question ses modèles de développement. Dans un univers de plus en plus concurrentiel, l'innovation apparaît comme une réponse efficace. Cette thèse étudiera l’influence de l'innovation sur le management dans les entreprises touristiques. Elle apportera des éclairages sur les stratégies des professionnels du tourisme confrontés actuellement aux perturbations de leur industrie.

 Pauline Herrero effectue une thèse en cotutelle avec l’Université de Saragosse, sous la direction de Sylvie Clarimont (UPPA) et d’Ana Isabel Escalona Orcao (UNIZAR). Sa recherche visera à reconstituer les itinéraires de patrimonialisation et de mise en tourisme de différentes zones humides (Marais Poitevin et Marismas du Guadalquivir). Elle étudiera la façon dont est pris en compte – ou pas – le changement climatique dans les stratégies locales de gestion des zones humides et leur perception par les clientèles touristiques et de loisirs. Cette thèse est financée par E2S UPPA.

Lénaïg Salliou, sous la direction de Xavier Arnauld de Sartre, étudiera dans sa thèse les questions liées aux enjeux de la transition énergétique, notamment au travers des différents aspects qu’elle peut revêtir (politiques, sociaux, environnementaux…).

 

Emilie De Figueiredo, sous la direction de Francis Jauréguiberry et de Jocelyn Lachance, effectue une thèse de sociologie sur la mise en scène des tentatives de suicide en ligne chez les jeunes.

 


Claire Casaurang-Maupas,
sous la direction de Sylvie Clarimont et d’Hélène Douence réalise une thèse sur les expériences de l’agriculture par les citadins des villes moyennes. Le mouvement de recomposition des liens villes-agriculture est peu étudié dans le contexte des villes intermédiaires. Cette thèse s’intéresse à la manière dont les acteurs s’engagent dans des projets d’agriculture urbaine, les échelles spatiales mobilisées puis décryptera les expériences individuelles et collectives des citadins ainsi que leurs actions et leurs engagements. Cette thèse est financée par la CAPBP et s’intègre dans un programme de recherche-action financé quant à lui par la Fondation de France.

Forte de son expérience d’enseignante en géographie, Hélène Lérou étudie, sous la direction de Sylvie Clarimont, le rôle des acteurs de l'éducation à l'environnement et au développement durable (Education nationale, associations, blocs communaux) dans la construction des représentations en matière de développement durable. Elle étudiera notamment le parcours des élèves au sein du système éducatif. Cette thèse est auto-financée.

 

Site internet de Passages : http://www.passages.cnrs.fr/

Suivez-nous sur Twitter et retrouvez-nous sur Facebook.