Chaire internationale en génie électrique

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Recherche

L'impulsion du projet E2S UPPA

Il y a 8 ans, l'UPPA a lancé une nouvelle initiative consistant à créer des chaires de recherche et d'enseignement.

Plusieurs objectifs étaient alors poursuivis :

  • investir dans des projets scientifiques significatifs conformément à la stratégie de l'université,
  • créer ainsi des équipes dédiées à ces objectifs de recherche spécifiques,
  • renforcer les relations avec les partenaires privés et publics en les plaçant sur un horizon à cinq ans au lieu du traditionnel partenariat sur trois ans,
  • accroître la visibilité et, par là même, favoriser la diffusion des résultats futurs ainsi que renforcer notre réseau international.

Avec l’I-site E2S UPPA, ce cadre s’est considérablement étendu. De nouveaux formats de chaires ont été mis en place, en plus celui qui existait déjà et était destiné aux chercheurs établis.

Il s’agit de chaires juniors, destinées à de jeunes chercheurs prometteurs, et de chaires internationales à temps partiel, accueillant des chercheurs jouissant d'une très grande renommée internationale.

En chiffres

24 chaires

Équipes

  • 66 personnels permanents
  • 74 doctorants
  • 119 post-doctorants

Les chaires E2S UPPA

Un accroissement considérable du potentiel d'experts scientifiques pour l'UPPA

L’objectif de cette démarche est d’accroître considérablement le potentiel scientifique d’E2S UPPA tout en intégrant – tout au long de la chaire – la recherche et la formation. En effet, l’équipe scientifique ainsi constituée devra également assurer des heures d’enseignement au sein des programmes phares d’E2S UPPA.

70 postes de doctorat et plus de 100 bourses postdoctorales d'un an seront proposés au sein de ces chaires dans les années à venir, sur un large éventail de sujets scientifiques illustrant les ambitions et les missions d'E2S UPPA.

Avec des partenariats public et privés

Cet effort sans précédent n’aurait pas été possible sans une large participation des partenaires privés et publics. Leur apport décisif est précisé dans la description de chaque chaire.

Chaque projet résulte de la convergence de défis scientifiques, des besoins des parties prenantes et, surtout, de l’intérêt de tous pour une mutualisation des moyens encore plus étroite. Notre expérience montre que tous en bénéficient.

Cette forme de collaboration et d’échanges gagnant en popularité, de nouveaux projets sont d’ores et déjà actuellement en cours de préparation.

La brochure "Chairs@E2S UPPA - mars 2020 [version anglaise] (pdf - 4,86Mo)" présente les chaires actives à l’UPPA, à la fin de l'année 2019. Outre les cinq chaires déjà existantes, le projet E2S UPPA a permis la création de six chaires juniors, de sept chaires senior et de six chaires internationales, suscitant ainsi le recrutement de seize nouveaux enseignants-chercheurs.

Traductions :
  • See this page in english
PDF
Vous êtes ici :
  • >
  • > Chaire internationale en génie électrique

Chaire internationale en génie électriqueInterview du Professeur Bucur Novac

Professeur en hautes puissances pulsées à l’université Loughborough (Grande-Bretagne), à la tête de Plasma and Pulsed Power Group (P3G), Bucur Novac dirige la Chaire internationale en génie électrique de l’UPPA.

Comment avez-vous connu l’UPPA ?

La collaboration entre le groupe P3G de l’université Loughborough et l’équipe de recherche sur les hautes puissances pulsées du laboratoire IPRA-SIAME de l’UPPA est aussi ancienne que fructueuse. Les publications communes dans les revues internationales réputées sont nombreuses et nous sommes souvent intervenus ensemble pour présenter nos travaux dans les meilleures conférences de notre domaine.

Parlez-nous de votre Chaire internationale en génie électrique...

Le principal objectif est d’aider une équipe dynamique de l’UPPA à effectuer des travaux de recherche dans deux domaines liés aux applications des hautes puissances pulsées : d’une part, le traitement du cancer par des techniques non invasives de champs électriques pulsés, d’autre part, la fracturation électrique de roches solides dans les domaines des mines et de la géologie. L’équipe inclut des chercheurs de l’UPPA, ainsi que trois doctorants et cinq post-doctorants que j’accompagnerai. Nous sommes très ambitieux. Notre but premier est de réaliser des découvertes et d’enrichir les connaissances bien au-delà de l’état de l’art actuel dans le monde.

Quel est l’intérêt de la Chaire au regard de vos propres travaux de recherche ?

Mon groupe P3G entretient depuis longtemps des relations avec l’équipe paloise de Laurent Pecastaing. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle nos deux équipes collaborent depuis plusieurs années sur l’étude des méthodes non invasives de champs électriques pulsés appliqués aux domaines de l’agriculture, de l’agro-alimentaire et de la santé. Selon moi, la création de cette Chaire intervient au bon moment. Elle va permettre de joindre nos efforts pour aller plus loin dans ces développements et pour mieux intégrer les travaux de nos groupes de recherche respectifs. Il y aura certainement des opportunités pour des doctorants de l’UPPA de venir travailler à l’université Loughborough. Réciproquement, certains de mes étudiants auront aussi l’occasion de travailler à Pau et, pourquoi pas, de déguster le vin et les incroyables plats de la région !