Valérie Bolliet (fr)

  • Aide
  • Recherche
  • Facebook
  • Twitter
Recherche
Vous êtes ici :

Valerie BollietEnseignant chercheur

  • Directrice adjointe de l'UMR INRA/UPPA Ecobiop

  • valerie.bolliet @ univ-pau.fr
  • Parcours
  • Responsabilités
  • Compétences
  • Thèmes de recherche
  • Publications

Parcours

- (2013-   ): Professeur des Universités, UMR Ecobiop INRA/UPPA

- 2000 –2013: Maitre de Conférence UMR Ecobiop INRA/UPPA

- 1999 - 2000: ATER UPPA

- 1997 - 1999: Post-Doc; Nuage, INRA 64310 Saint Pée sur Nivelle, France      

- 1996: Doctorat 'Oscillateurs circadiens et production rythmique de la mélatonine par la pinéale de poisson. Effets de la lumière et de la température'. Université de Montreal, Canada.

- 1989-1991 Master degree. « Immunohistochemical study of the development of serotoninergic neurons in the brain of the brook trout Salvelinus fontinalis. » Université de Montreal, Canada.

- 1986-1988 Master degree. « Contribution à l’étude des effets cardio-vasculaires et respiratoires d’une prostaglandine, la PGE2, chez un téléostéen : l’anguille (Anguilla anguilla). » Université de Bretagne occidentale, Brest, France.

 

Responsabilités

Responsable du Master 'Sciences et technologies de l'agriculture, de l'alimentation et de l'environnement'

Directrice adjointe de l'UMR Ecobiop

Membre élu au conseil d'administration de l'UPPA

Membre élu au conseil du collège STEE

Compétences

Analyse du comportement

Evaluation du métabolisme par microrespirométrie

Analyse du contenu énergétique par analyseur élémentaire

Chronobiologie

Thèmes de recherche

 La plupart des choix comportementaux ont une influence sur la survie des individus et/ou peuvent avoir des conséquences sur leur histoire de vie. La majeure partie des recherches effectuées à l’UMR Ecobiop concerne ce questionnement. Le but ultime est de comprendre les conséquences de la réalisation d’une tactique comportementale sur la fitness des individus et d’en déduire son impact sur le fonctionnement des populations via la modélisation. Cependant, les comportements sont généralement soumis à des contraintes exogènes ou endogènes fortes, à l’origine d’une grande variabilité inter-individuelle.

Mes travaux se situent à l'interface des domaines de la physiologie et de l'écologie comportementale et concernent l’étude de la variabilité phénotypique des caractéristiques morphologiques, énergétiques et comportementales chez les jeunes stades de poisson (anguille et salmonidés). Il s’agit de déterminer les facteurs endogènes et exogènes liés à l'expression de l'un ou l'autre des phénotypes. Plus précisément, mes travaux portent sur l’étude des relations entre le comportement des jeunes stades de poissons et leur statut énergétique (métabolisme, contenu énergétique, expression de gène etc..). J’aborde également l’impact de facteurs environnementaux, tels que les contaminants et la température, sur ces relations. La variabilité du statut énergétique dépend à la fois de facteurs exogènes et endogènes et se situe tout autant à l’échelle de la population que de l'individu. Il n’existe donc pas "d’individu moyen" et l’originalité de mes recherches réside dans l’approche individuelle de la condition énergétique des jeunes stades.

Publications

 voir ici