Contact

Presses universitaires de Pau et des Pays de l'Adour (PUPPA)

Contact

puppa @ univ-pau.fr
Tel : +33 (0)5 59 40 79 15
Twitter : pressesunivpau

Voir en plein écran

Trouver un livre

L'ordre de la transgression. La souveraineté à l'épreuve du temps global

Patrice Yengo

Éditions : Presses Universitaires de Pau et des Pays de l'Adour (PUPPA)

  • Papier (broché) : 12€

Résumé

La période est à la transgression. Transgresser est en effet la nécessité même de l'ordre. Tel est le principe de base de tout pouvoir dès lors qu'il se proclame souverain. Autrement dit, il n'est de pouvoir que transgresseur. Telle est aussi l'énigme de la puissance attribuée à l'État depuis son élaboration principielle par Jean Bodin jusqu'aux énoncés de Carl Schmitt dont la formule « est souverain celui qui décide de la situation exceptionnelle », a permis au XXe siècle de donner un autre contenu, dictatorial, à la question de la souveraineté. L'évolution récente de cette notion prise au piège de la fondation des grands ensembles plurinationaux telle l'Union européenne, réactualise la question de l'adéquation de la souveraineté avec la nation.

C'est dans cette logique qu'une archéologie de cette notion paraît indispensable pour évaluer sa double évolution dont la première, transcendante et de type vertical, la fait descendre de la toute-puissance divine jusqu'à son incarnation populaire à travers ses séquences ecclésiales (le souverain pontife), royales, nationales et populaires. Une seconde évolution à partir de la Révolution française, que l'on peut qualifier d'horizontale, l'instaure sur le versant de son incarnation imaginée au sein de la nation, souveraineté nationale, ou au plan de l'universalité des citoyens, souveraineté populaire.

Qu'elle soit fondée sur une représentation imaginée collective de soi, la nation, ou sur une identité citoyenne étendue à tous, le peuple, la question de la souveraineté n'est soluble que dans cette double identité, nationale et populaire à travers la question de la démocratie qui apparaît ici fondamentale pour restituer au souverain-peuple la légitimité des choix qu'il opère au travers de la délégation de ses compétences aux représentants qu'il se donne. En fin de compte, la souveraineté est avant tout toute-puissance, et ainsi, il n'y a de puissance politique que découlant d'elle.

Caractéristiques détaillées

Papier (broché)

  • Nombre de pages : 204
  • Dimensions (l x p) : 17x12 cm
  • ISBN : 2-35311-140-8
  • ISSN : 2682-1761
  • Parution : 2022
  • Prix : 12€

Auteurs et contributeurs

Auteur(s)